Des insultes proférées entre joueurs, des poursuites pour menaces terroristes

Suite à un match houleux, des joueurs s'invectivent sur les réseaux sociaux. Le ton monte, les insultes (voire les menaces) fusent et un jeune joueur texan de 18 ans est arrêté puis incarcéré, poursuivi pour menaces terroristes.

Comme l'ensemble des jeux en ligne compétitifs, le MOBA League of Legends peut parfois donner lieu à des échanges passionnés (c'est un doux euphémisme) entre les joueurs - qui s'avèrent parfois lourds de conséquences. Justin Carter, jeune texan de 18 ans, l'a appris à ses dépens et son père le raconte à la presse locale.
En février dernier, suite à un match houleux, Justin Carter aurait été copieusement insulté par ses compagnons d'arme sur les réseaux sociaux (la routine dans les MOBA, en somme) et qualifié de « dingue, de dérangé dans [s]a tête ». Il aurait alors répliqué sur le même ton, en se revendiquant effectivement comme « un dingue », prêt à perpétrer « un carnage dans une école remplie de gamins, pour bouffer leur coeur encore palpitant ». Si le discours est sans doute un brin osé, le père de Justin assure qu'il fallait y voir une remarque sarcastique.
Un second degré qui n'a manifestement pas été perçu par une internaute canadienne, ayant pris soins d'identifier le jeune joueur avant de le signaler aux autorités texanes. Et manifestement, au Texas (l'Etat américain de prédilection des possesseurs d'armes à feu - qui a notamment armé ses professeurs dans l'hypothèse d'assauts armés contre les écoles), ce type de propos n'est pas pris à la légère et Justin Carter a été arrêté. Il est poursuivi pour « menaces terroristes », incarcéré depuis le 27 mars dernier dans l'attente de son procès et risque huit ans de réclusion.

Si l'anecdote peut prêter à sourire, le père de Justin Carter se dit très inquiet, persuadé que les autorités entendent réellement poursuivre son fils et le condamner à de la prison ferme (une pétition a été initiée pour réclamer la libération du jeune joueur et l'abrogation de lois anti-terroristes jugées liberticides ou conduisant à des méthodes d'enquêtes considérées comme disproportionnées).
Et s'il serait sans doute pertinent d'examiner plus concrètement les charges qui pèsent sur le jeune joueur (on imagine que les autorités locales s'appuient sur des faits relativement solides), l'anecdote souligne aussi les problématiques de comportements des joueurs de jeux compétitifs. Les propos et comportements « déplacés » sont légions, au point que le studio Riot Games est régulièrement amené à prendre des mesures drastiques contre les joueurs les plus virulents. Mais manifestement, les sanctions peuvent parfois prendre aussi une envergure qu'on n'imagine peut-être pas toujours lorsqu'on joue (et s'emporte) en ligne.

Réactions (199)


Que pensez-vous de League of Legends ?

410 aiment, 103 pas.
Note moyenne : (534 évaluations | 32 critiques)
6,2 / 10 - Assez bien

1472 joliens y jouent, 1961 y ont joué.